• Teotihuacán : Le berceau du cinquième soleil

     

     


    Teotihuacán, le berceau du cinquième soleil 1/2

     

     


    Teotihuacán, le berceau du cinquième soleil 2/2

     

    Lorsque les premiers explorateurs venus d'occident arrivèrent en Amérique, ils y découvrirent de nombreuses cultures telles que les mayas ou les aztèques.
    L'une d'entre elles est apparue aux alentours de deux cent de notre ère dans le bassin de Mexico. Elle fascine par le peu d'indices qu'elle nous a laissé en héritage mise à part une gigantesque citée s'étendant sur 25 km², bâtit aux pieds de volcans culminant à 5000 mètres et qui se nomme Teotihuacán.(traduisible par « là où sont nés les dieux »). Ce nom a été donné par les aztèques lorsqu'ils découvrirent ces ruines aux XIVe siècle.
    Nous ne savons rien des constructeurs, ni des raisons ayant entrainé la chute de leur œuvre au VIIIe siècle.

    Cependant, les recherches récentes sur cette fameuse cité ont permis de trouver de nombreux renseignements sur les sociétés qui lui ont succédé et de la même façon de révéler certains secrets de la civilisation « mère » qui était sans aucun doute peuplée de très grands architectes et ingénieurs.

    Cybèle David, archéologue, nous raconte qu'à l'origine, Teotihuácan n'était qu'un grand village qui a par la suite acquis sa valeur de mégalopole après l'éruption d'un volcan qui avait recouvert Cuicuilco chassant les habitants vers cet endroit.

    Les aztèques quant à eux pensaient que les dieux avaient créés à quatre reprises le soleil et qu'il fut détruit à chaque fois. La cinquième fois, les déités se seraient réunis au sein de cette cité afin qu'un dieu se sacrifie pour donner le soleil et qu'un autre fasse de même pour créer la lune. Enfin tous les dieux restants se seraient sacrifiés à leur tour pour pouvoir sauver l'humanité.
    En leur hommage, les aztèques baptisèrent les deux pyramides du cite « pyramide du soleil » et « pyramide de la lune ».

    Ruben Cabrera Castro, un autre archéologue, nous explique que les anciens habitants de la cité ont choisi ce lieu à cause des nombreuses sources environnantes et à l'abondance des filons d'obsidiennes servant à la fabrication d'outils, de monnaie d'échange et d'objets de culte.
    Les autres raisons étaient que le lieu était situé sur le passage des peuples en provenance du golfe et qui se rendaient dans la partie occidentale du Mexique, ainsi que les montagnes qu'ils considéraient comme sacrées et qui surplombaient toute la zone.

    Il poursuit en tentant de nous donner une représentation de la cité de l'époque. Il souligne le fait que la ville était divisée en quatre parties correspondantes aux quatre points cardinaux. Au nord, c'était les bâtiments religieux qui étaient majoritaires alors qu'au sud c'était ceux liés aux activités administratives, économiques et politiques.
    Le centre névralgique de la cité était appelée « citadelle » et il était située à la jonction nord-sud et est-ouest. C'est ici, au sein d'un temple qu'est présente la statue du Dieu Quetzalcoatl « le serpent à plumes » qui est la principale divinité de ce peuple.
    Des habitations, des ateliers et une grande place destinée probablement aux échanges commerciaux entouraient ce point central de la cité.
    Par sa superficie, elle aurait été capable d'accueillir 100 000 habitants tout en étant une des six plus grandes villes du monde de l'époque.

    L'un des points particulièrement novateurs lors de la construction de la cité a été de la faire s'intégrer parfaitement avec le milieu naturel environnant tout en y intégrant l'orthogonalité et la symétrie qui définirent la norme fondamentale de la construction religieuse pré-colombienne.
    A cela s'ajoutaient le fait de disposer les habitations en quartiers distincts et de permettre un approvisionnement constant en haut potable par un ingénieux système.
    Enfin, tous les bâtiments étaient situés en fonction de la position de la pyramide du soleil qui a été érigée en fonction des positions de l'étoile au cours du solstice d'été.
    Tous ces points marquèrent la première grande révolution urbaine d'Amérique centrale.

    En 1972, lorsque des archéologues explorèrent un puit, ils découvrirent un souterrain de 100 mètres aboutissant sur une grotte en trèfle à quatre feuilles représentant une nouvelle fois les points cardinaux.
    Pour la civilisation de l'époque, les souterrains symbolisaient un passage vers l'infra-monde d'où le soleil, la lune et les ancêtres des âmes ont émergé.
    Ceci explique pourquoi la pyramide du soleil a été construite juste au-dessus de cette grotte.

    Ainsi, la ville représentait dans sa dimension verticale et horizontale l'univers : l'infra-monde par les souterrains, la terre par les pyramides et les dispositions selon les quatre points cardinaux et la voute céleste au sommet des pyramides.

    Tout ceci prouve que cette civilisation avait de grandes connaissances du fonctionnement du monde et du déplacement des astres, d'où a d'ailleurs émergé un calendrier solaire.
    De plus, il a été découvert qu'elle maitrisait l'écriture et les chiffres.

    La construction d'une ville de cette importance nécessitait une économie très développée et on peut en déduire qu'elle découlait du commerce grâce à ses nombreux artisans et qu'un grand nombre d'étrangers attirés par les lieux aient favorisé son développement urbain.

    Au sein des constructions, nous pouvons constater que les prêtres avaient une très grande importance car ils étaient représentés sur tous les murs. Cela en faisait une société dite théocratique où les prêtres avaient tous les pouvoirs.
    De par ce fait, on aurait pu penser que cette civilisation était pacifique mais les recherches effectuées dans la pyramide de la lune ont mis à jour des restes de corps humains avec des armes à leurs côtés, ce qui semblent prouver le contraire. De plus, la position de certains corps fait penser à des sacrifices destinés aux divinités.

    Ce qui est sûr c'est qu'il existe encore bien des questions irrésolues concernant cette cité qui a inspiré tous les architectes qui l'ont suivi, et notamment les circonstances de sa destruction.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :