• Des physiciens de l'Université de Zurich ont annoncé avoir identifié une nouvelle particule lors d'expériences menées dans le Grand collisionneur de Hadrons (LHC) au CERN de Genève.

    Il s'agit d'un baryon b excité appelé d'une manière un peu complexe Xi_b^*o.

    C'est une année riche en découverte pour les chercheurs de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN).



    La particule découverte au CERN est un baryon excité
    Photo ; Maxisciences

    Selon une étude publiée dans la revue Physical Review Letters, des physiciens auraient découvert une toute nouvelle particule subatomique au cours d'expériences menées au sein du Grand collisionneur de hadrons (LHC) à Genève.

    Or, s'il ne s'agit encore pas du très recherché et très mystérieux boson de Higgs, la trouvaille est d'importance. En effet, la particule identifiée est un baryon excité appelé Xi_b^*o.

    Comme tous les baryons, tels que les protons ou les neutrons, celui-ci est composé de trois quarks, les plus petites particules élémentaires connues à ce jour.

    Mais il présente une petite particularité : les trois quarks en question sont un quark "étrange" ("strange" en anglais), un quark "haut" ou "bas" ("up" ou "down") et un quark "beau" ("beauty").

    Or, c'est la première fois que des chercheurs découvrent une particule dans un état excité et possédant un quark "beau", explique le site Forbes.com. D’après les données révélées, la masse de la nouvelle particule serait de 5.945,0 ± 2,8 méga-électrons-volts (MeV).

    Si l'existence de cette particule était prédite par le modèle standard, Xi_b^*o est trop instable pour être identifié directement.

    La tâche n'était donc pas aisée et l'expérience a compté pas moins de 530 milliards de collisions protons-protons, précise Sciences et avenir.

    "La découverte d'une nouvelle particule confirme la théorie expliquant comment les quarks se lient et par là même, aide à comprendre l'interaction forte,

    l'une des quatre forces basiques décrites par la physique qui détermine la structure de la matière", ont expliqué dans un communiqué les chercheurs de l'université de Zurich.

    Selon le calendrier du CERN, le LHC va continuer de fonctionner jusqu'à fin 2012.

    Ensuite, il sera mis en arrêt pour préparer une exploitation à de plus hautes énergies à partir de 2014.

    Pour l'heure, le record d'énergie de collision atteint par le LHC s'élève à 8 téra-électrons-volts (TeV), soit 4 TeV par faisceau.

    L'objectif est de l'amener à une exploitation à 6,5 TeV par faisceau (12 TeV au total) pour atteindre progressivement les 7 TeV par faisceau (14 TeV au total), comme l'explique le site du LHC.

    La source ;

    http://www.maxisciences.com/particule/le-cern-decouvre-une-nouvelle-particule_art24054.html


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique