•  

    Pour le huitième conseil des ministres franco-allemand, les membres des deux gouvernements avaient été priés de faire un peu plus original et dynamique qu'à l'accoutumée. Ce que Bernard Kouchner a pris au pied de la lettre: alors que ses collègues français visitaient qui un centre d'insertion à Berlin, qui une association sportive, lui s'est rendu dans un studio de musique pour enregistrer un morceau mi-rap mi-variétés avec son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier.

     

    Et le chef de la diplomatie française ne s'est pas fait prier: debout à côté du ministre allemand et entouré de choristes, il a poussé la chansonnette dans la langue de Goethe, le casque sur les oreilles, le bras battant la mesure... tel un candidat de radio-crochet.

     


    votre commentaire
  •  

    Après avoir gagné un gros lot au casino, il a remporté un des deux gros lots de la Lotto 6/49 de samedi dernier.

     

    Anthony et Antonietta Marrocco ont gagné 13 000 $ au Casino Rama d'Orillia, samedi soir.

     

    Mme Marrocco a alors prédit à son mari que leur chance allait se poursuivre et qu'ils allaient gagner un lot à la Lotto 6/49.

     

    Une heure plus tard, le tirage au sort de la loterie, dotée samedi dernier d'un gros lot de 37 millions $, était effectué et le couple se retrouvait détenteur de l'un des deux billets valant à leur propriétaire la moitié du gros lot.

     

    Les Marrocco, qui sont propriétaires d'une compagnie de construction, ont dit qu'avec leurs gains de plus de 18,5 millions $ ils allaient payer leurs dettes, prendre soin de leurs quatre enfants et trois petits-enfants et pensent aussi à prendre des vacances.

     


    votre commentaire
  •  

    Le cabinet Woods and Woods se trouve dans le vieil établissement pénitentiaire du comté de Vanderburgh, un bâtiment datant de 1890, honoré mardi par le Bureau historique de l'Indiana.

     

    La vieille prison, construite sur le modèle d'un château allemand, avait été le théâtre en 1903 d'une émeute raciale qui fit 12 morts et de nombreux blessés. Elle fut ensuite inoccupée de 1967 à 1994, selon Woods. L'édifice était rempli de mauvaises herbes et de détritus avant sa rénovation. Woods and Woods a installé ses bureaux dans le bâtiment en 2004 et continue de louer le second étage au comté.

     

    "Au fil des ans, la vieille prison a fait l'objet de menues réparations et de travaux de modernisation, a reçu quelques nouvelles couches de peinture et des milliers de visiteurs, mais elle n'a rien perdu de son côté intriguant", explique Woods. "Préserver cette histoire est important parce que cela permet aux membres de la communauté de réfléchir au passé" et d'"apprécier ceux qui sont venus avant nous".

     

    Le bâtiment possède encore des barreaux aux fenêtres, ce qui donne lieu à maintes blagues parmi les 30 employés du cabinet. "Ils plaisantent toujours qu'ils ne peuvent pas sortir" ou évoquent une situation d'esclavage...

     

    Les visiteurs peuvent découvrir l'une des cellules d'origine, avec quatre lits en métal, un évier et des toilettes.

     

    Quant à la pièce où les employés peuvent se détendre, elle est adjacente à une porte qui mène à un tunnel reliant l'ancienne prison au vieux tribunal du comté. Un souterrain utilisé à l'époque pour transférer les détenus entre les deux bâtiments.

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique