• <script async src="//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js"></script> <script> (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({}); </script>

     

     

    La Mahāmudrā, « Grand Symbole » ou « Grand Sceau », est un terme sanskrit qui désigne la nature ultime de l’esprit ainsi que l’ensemble des pratiques et enseignements menant à la réalisation de cette nature ultime, la vacuité, pénétrant tous les phénomènes du Saṃsāra et du Nirvāna.

    Dans le bouddhisme tibétain ces méthodes sont principalement pratiquées par la lignée Kagyüpa.

     

    Instructions sur le Mahamudra par Niguma

     

    Ne fais jamais rien avec ton esprit -
    Demeure dans un état naturel et authentique.
    Ton propre esprit, qui ne vacille pas, est le Dharmakaya.
    La clé est de méditer ainsi, sans vaciller ;
    L’expérience est la grande réalité au-delà des extrêmes.
    Sur l’océan translucide
    Des bulles apparaissent et disparaissent.
    Il en va de même des pensées
    Qui ne diffèrent en rien de la réalité ultime.
    Ne te sens donc pas coupable, détends-toi.
    Ce qui monte, ce qui se produit,
    Ne cherche pas à t’en saisir,
    Laisse-le immédiatement repartir.
    Les apparences, les sons et les objets
    Sont ton propre esprit ;
    Il n’existe rien hormis l’esprit.
    L’esprit est au-delà des extrêmes
    De la naissance et de la mort.
    La nature de l’esprit, la conscience transcendante,
    Utilise les objets des cinq sens
    Mais ne s’égare pas hors de la réalité.
    Dans l’état d’équilibre cosmique
    Il n’existe rien à abandonner ou pratiquer,
    Ni méditation, ni après-méditation.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique