• Les sprites : ces phénomènes météorologiques en photo

    Une équipe de scientifiques, avec l’aide de la télévision japonaise, a filmé ce que l’on appelle des Sprites. Ces fameux éclairs situés dans la haute atmosphère, longtemps considérés comme une légende. Ces Sprites, farfadets ou sylphes rouges en français, ont effectivement été revendiqués pendant près d’un siècle par les pilotes qui disaient les avoir vus. Jusqu’au jour où des scientifiques de l’Université du Minnesota en ont capturé un accidentellement, sur une caméra en 1989.

    Ces phénomènes sont très difficiles à observer tellement ils sont rapides. Il faut être en vol au dessus d’un orage d’une part, mais pour les voir à l’oeil nu, il faut également avoir la chance de regarder directement vers la position où ils vont se produire ! Autant dire très peu de chance, à moins de se trouver à un endroit propice avec une caméra. Un endroit, certes difficile d’accès pour monsieur tout le monde, comme la Station Spatiale Internationale. Le 30 avril 2012, les astronautes de la Station Spatiale Internationale ont ainsi capturé un flash rouge correspondant à la signature d’un Sprite. Un cliché offrant au monde et à la recherche une rare opportunité d’observer ce phénomène.

    Ces petits farfadets apparaissent au dessus des nuages pendant les orages, soit 80 km au dessus de la Terre, dans la mésosphère. Ils produisent une lumière rouge et bleue par des petits flashs qui ne durent seulement que quelques millisecondes. Voilà pourquoi ce phénomène est très difficile à capturer.

    Un groupe de scientifiques, avec l’aide de la télévision NHK du Japon, a décidé de chercher et filmer ces Sprites durant l’été 2011. L’équipe a enregistré quelques uns des meilleurs films de Sprites à partir de deux avions. Un tournage réalisé avec des caméra ultra-rapides, 10 000 images par seconde ! Un film indispensable pour comprendre les habitudes de ces farfadets. Selon Hans C. Stenbaek-Nielsen, géophysicien à l’Université Fairbanks en Alaska : « Voir ces Sprites est spectaculaire. Mais nous avons besoin des films, parce que non seulement, ils sont si rapides que vous pouvez clignez des yeux et les manquer, mais ils émettent l’essentiel de leur lumière dans le rouge, où l’oeil humain est relativement aveugle ».

    Ainsi, ces films ont pu être utilisés pour étudier ce phénomène mal compris, et les forces mises en jeu lors de sa création. En filmant à partir de deux avions volant à plus de 19 km de distance, l’équipe a ainsi dévoilé la nature de ces Sprites en trois dimensions.

    La principale explication de ces Sprites, est qu’ils sont liés à la foudre. En effet, normalement lors d’un orage, une charge négative est réalisée à partir du nuage vers le sol, la foudre. Mais une fois sur dix, c’est une charge positive, ce qui laisse le haut du nuage chargé négativement. Ainsi, cela crée une différence de tension entre le nuage et la haute atmosphère. Le champ électrique au-dessus du nuage est juste ce qu’il faut pour produire un Sprite, une décharge électrique de 80 km au-dessus de l’orage. L’étude de ces petits lutins est loin d’être aboutie. Et une fois les rouages de ces farfadets dévoilés, il sera alors peut-être possible de les prévoir un peu plus précisément, qui sait…

    Photo : Film d’un Sprite en haute atmosphère réalisé par la télévision japonaise NHK. Tourné à 10 000 images par seconde. Crédit : NHK.


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :