•  
    Il existe une maladie qui touche plus de 3 millions de personnes en France et 120 millions dans le monde, une maladie qui touche 2 fois plus de femmes que d'hommes, une maladie qui peut vous empêcher de parler, de rire, de manger, de travailler, de dormir ou de vous lever le matin, une maladie qui peut vous empêcher de vivre, cette maladie, c’est la Dépression.




    La dépression entraîne un « ralentissement » dans tous les registres de la vie quotidienne : vie affective, fonctionnement intellectuel, forme physique, mécanismes vitaux et corporels.
    Ce « ralentissement » se décline en multiples symptômes qui persistent pendant une longue durée (au-delà de quinze jours).

    En France, pour guérir de la dépression, le psy et les antidépresseurs font partis du traitement orthodoxe pourtant ils existent d'autres alternatives :

    - le sport,
    - la méditation,
    - la gymnastique des yeux.

    Le problème est que ces 3 solutions ne sont pas intéressantes financièrement pour les géants pharmaceutiques face aux antidépresseurs qui font partis des médicaments les plus prescrits au monde. Pourtant la psychanalyse n'est en vérité pas si efficace qu'on le pense et les antidépresseurs ne guérissent pas le patient mais le soulage tant qu'il prend le traitement.

    Une étude a montré que 30 minutes d'exercice physique 3 fois par semaine avait un effet identique qu'un antidépresseur. Au bout de 4 mois, le même nombre de patients avaient récupéré mais quand on regardait 1 an plus tard, ceux qui s'étaient soignés avec des antidépresseurs 40 % avaient rechutés alors que ceux qui s'étaient soignés avec le sport seulement 8 % avaient rechutés.

    Pour la méditation l'étude de référence dans le monde, publiée en 2000, a permis d'observer 145 individus ayant connu une dépression sévère. Dans le groupe des méditants, le taux de rechute au bout d'un an était de 40%, contre 66% chez les autres sujets.

    Pour la gymnastique des yeux : EMDR, ce sigle signifie "Eye movement desentization and reprocessing", c'est-à-dire reprogrammation et désensibilisation par le mouvement de l'oeil.
    Si l'on en croit les nombreuses études publiées, et le livre du Dr Servan-Schreiber, cette technique aurait des résultats assez impressionnants… tout au moins sur le stress post-traumatique.


    Voici un reportage à voir d'Urgence, documentaire s'appuyant sur les parcours de 3 femmes combattant la dépression qui ont utilisés les médecines alternatives, celles prônées par le célèbre neuropsychiatre français Dr David Servan-Schreiber, persuadé que les maux de l'âme, quand c'est possible, devraient être traités de la manière la plus naturelle qu'il soit. Le médecin nous guide dans les dédales mystérieux du cerveau et nous explique comment ces méthodes différentes agissent, soulagent et nous rendent les clés de notre mieux-vivre. Un formidable message d'espoir : pour guérir l'esprit, il est possible de passer par le corps. Celui-ci serait notre meilleur allié susceptible de réveiller nos énergies internes et de nous ramener tout en douceur sur les chemins du mieux-être. Soulager la souffrance
    Après des études de médecine et de psychiatrie, Servan-Schreiber s'est retourné vers la recherche fondamentale en neurosciences cognitives. Il est ensuite revenu à la pratique clinique tout en poursuivant ses travaux sur la neurobiologie des émotions. Il a crée et dirigé un centre de médecine intégrée à l'université de Pittsburgh où il enseigne en qualité de professeur clinique de psychiatrie...


















     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique