•  <script type="text/javascript"> </script><script type="text/javascript" src="http://pagead2.googlesyndication.com/pagead/show_ads.js"> </script>

     

     

    En évoluant, l'homme n'eut de cesse de vouloir remettre en question les savoirs acquis par les générations précédentes et nous ne pouvons qu'admettre qu'il eut, la plupart du temps, bien raison de le faire, preuve en est l'incroyable niveau de confort et de connaissances dont nous disposons aujourd'hui. Mais nous avons également pu remarquer que cet état d'esprit nous avait parfois fait oublier de précieuses connaissances que regrettions, peu de temps après, d'avoir tant méprisé. Se pourrait-il que les réponses qu'apportèrent les anciens peuples à la question de la genèse humaine fassent parties de cette dernière catégorie ? Ce remarquable résumé de ces savoirs millénaires pourrait bien vous faire remettre en question l'avis que vous vous étiez précédemment fait de ce sujet.

    Un des principaux thème qu'il y sera développé sera celui de la précession des équinoxes, un phénomène qui était remarquablement bien connus des anciens égyptiens et d'autres cultures avant elle. Pour comprendre ce phénomène, il suffit de visualiser dans le ciel la représentation des douze signes du zodiaque. Ensuite regarder celui-ci qui, en date du 21 mars, jour de l'équinoxe de printemps soit le jour de l'année où la nuit et le jour sont de même longueur, se trouve derrière le soleil. Et enfin, remarquer que ce signe se déplace avec les années et comprendre qu'il laissera bientôt sa place au suivant. Ainsi, vous pourrez aisément vous rendre compte que nous quitterons bientôt le signe du poisson, pour entrer dans celui du verseau et que chacun des douze signes passera un jour derrière le soleil. Vous aurez finalement découvert le phénomène de la précession.

    Celui-ci dure 25 765 années dans sa globalité et est donc découpé en douze parties de 2150 années chacune. L'année de renaissance du phénomène est nommée « la grande année » et la durée, que met chacun des signes pour passer derrière le soleil, est nommée « temps » ou « âge ». Les scientifiques actuels ont longtemps refusé de croire que des cultures si anciennes pouvaient réellement avoir reconnue l'existence de ce phénomène et pourtant, ils avaient la preuve de cette incroyable réalité sous leurs yeux depuis le début et cette preuve n'était autre que le célèbre sphinx de Gizeh.

    On ne peut que remarquer, lorsque l'on connait le phénomène de la précession des équinoxes, qu'il existe également une autre coïncidence troublante... Si nous nous mettions à visualiser le sphinx en train de contempler sa propre image dans le ciel, soit le signe du lion, nous nous rendrions compte, en regardant l'horizon, que trois petites pyramides marqueraient également l'endroit exact où se couchent les étoiles. Mais une telle configuration n'aurait pu avoir eu lieu qu'en 10 500 AV JC, soit bien avant le début de la culture égyptienne. Mais, alors pourquoi auraient-ils agit ainsi ? Se pourraient-ils qu'ils n'aient fait que poursuivre les travaux d'une civilisation antérieure à la leur ? Par exemple, cette très ancienne civilisation dont ils avaient tant parlé aux anciens grecques et qu'ils nommaient Atlantis ?
     


     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique